[lecture] Terra Australis de Bollée & Nicloux

Premier véritable coup de cœur BD de cette année 2022, Terra Australis (2013) est un bon pavé de 500 pages qui met en images ce que nous avons appris à l’école, à savoir que l’Australie fut colonisée par des bagnards. L’oeuvre – conçue comme un triptyque “contexte du départ, voyage et arrivée” – raconte cette entreprise totalement barrée qui a consisté pour les Anglais à commuer des peines de mort ou de prison longues en déportation vers la Nouvelle Galles du Sud en Australie, terre européennement découverte quelques années plus tôt par James Cook, et à y fonder une colonie de peuplement.

On suit les aventures de Sir Arthur Philip, marin sans succès notoire mais avantageusement célibataire, qui a la difficile mission de mener sa flotte de meurtriers, de prostituées, de voleurs de tous âges et de marins à destination, en même temps qu’il doit créer les conditions d’un vivre ensemble paraissant impossible pour prendre pied sur la côte australienne, qui deviendra un jour Sydney.

C’est un récit historique, richement documenté, qui narre le choc : choc du déracinement, choc des classes sociales, choc de la rencontre avec les ab-origènes, choc de l’implantation dans une nature hostile, choc d’un départ sans retour pour les déportés. Le dessin est tout en noir et blanc, et le rendu est saisissant sur certaines cases de navires en pleine mer agitée. Sans hésitation, dans mon top 3 des BDs historiques !

Leave a Reply

Your email address will not be published.