[lecture] Dans la tête de Vladimir Poutine d’Eltchaninoff

Lecture des vacances, “Dans la tête de Vladimir Poutine” de Michel Eltchaninoff. Il s’agit d’un court mais très riche essai portant sur les influences culturelles, philosophiques, politiques qui composent la vision du monde et l’habillage idéologique du président russe. Eltchaninoff est un profil intéressant : descendant d’émigrés russes, normalien, il est le rédac chef de Philosophie Magazine. Plusieurs choses qui éclairent la dramatique situation actuelle à trouver dans cette lecture :

#1 Un aperçu de l’histoire des idées russes et les grandes écoles de pensée, avec remise en perspective notamment des débats vigoureux nés au 19è siècle entre occidentalistes (ceux qui veulent poursuivre le modèle initié par Pierre le Grand d’ancrer la Russie en Europe), les slavophiles (ceux qui pensent que la Russie, n’est pas européenne, est à part et est plus un concept qu’un pays, réunissant par delà les frontières la communauté slave) et les eurasistes (ceux qui pensent que la Russie n’a pas à se positionner par rapport à l’Europe, mais comme centre d’un autre continent, l’Eurasie, et doit donc trouver son équilibre géopolitique ailleurs qu’en regardant sur les modèles existants occidentaux et asiatiques, mais devant créer sa propre voie). Au final, une fois tout cela passé au mixeur, on retombe sur les constantes géopolitiques russes : l’Empire et le bellicisme.

#2 Le bouquin est une commentaire / analyse fouillé des discours de Poutine, de ce qu’il dit depuis qu’il est en place, des interviews qu’il a donnés, des gens qui gravitent autour de lui et l’influencent, idéologues, cinéastes, pamphlétistes… Le décryptage s’appuie sur les références philosophiques, historiques et idéologiques russes pour donner de la profondeur aux paroles du Président. Bref, solide boulot, méthodique et surtout, surtout, publié en 2015 et malheureusement validé par le déroulé actuel des événements.

#3 Ca tend à valider la ligne édito de la publication Le Grand Continent, qui examine ce qu’elle appelle “interrègne”, c est-à-dire ce moment de notre Histoire en cours d’écriture dans lequel le leadership américain en mode unipolaire depuis la fin de l’URSS est remis en cause par des puissances qui veulent leur part du gateau. Ca se traduit entre autre par un recentrage de la scène du monde sur la partie asiatique, voire Pacifique. C’est là où l’idée d’une Russie, restaurée dans sa grandeur impériale panslave de grand frère oppresseur, aurait son mot à dire sur les affaires du monde, en tant que puissance terrestre incontournable du plus grand continent au monde.

Leave a Reply

Your email address will not be published.