[lecture] Le jour où j’ai rencontré Ben Laden de Jérémie Drès

Suite à une récente rencontre avec Jérémie Drès, je me suis offert sa dernière publication : le premier tome d’un diptyque intitulé “Le jour où j’ai rencontré Ben Laden“. Le récit retranscrit la rencontre de l’auteur avec Nazir et Mourad, deux jeunes français d’origine algérienne, installés à Vénissieux dans le quartier des Minguettes en banlieue de Lyon.

Pourquoi s’intéresser à eux ? Tout simplement parce que leur histoire est assez folle : désireux de quitter les frontières enfermantes de leur cité, inspiré et nourri de films d’action et d’aventure américains plutôt que par une envie effrénée de religiosité, ils se laissent séduire par le frère aîné de l’un des deux pour rejoindre l’Afghanistan… avant les attentats du 11 septembre 2001. Toute la particularité de leur histoire tient donc au fait qu’ils vont faire une expérience de camp d’entraînement militaire dans un environnement religieux radicalisé avant que cela ne soit même un thème de débat public. Nos deux aventuriers vont rapidement déchanter : pensant rejoindre un road trip bien organisé, ils se retrouvent enrôlés dans un camp, endoctrinés, encadrés, et bientôt sous les bombes américaines, réponse à l’attentat contre les deux tours du WTC, avant d’être arrêtés en emmenés à Guantanamo.

Comme pour ma précédente lecture de l’auteur, je n’accroche pas particulièrement à son dessin. En revanche, son style de narration, mêlant enquête, documentation et sa propre mise en scène en tant qu’interviewer curieux, marche très bien et propose un récit dérangeant, tant il nous place au premier rang de cette rencontre étonnante.

Leave a Reply

Your email address will not be published.